Une IHECSienne en voyage de presse avec l'OTAN

21.11.2019
Du 12 au 15 novembre 2019, Héloïse De Norre, étudiante en 2e année du master Presse et Information, était à Tallinn pour un voyage de presse sur la cybersécurité et les menaces hybrides.

L’Ambassade des États-Unis en Belgique et la Mission diplomatique américaine auprès de l’OTAN ont proposé à nos étudiants de master 2 en Presse et Information un projet inédit : un voyage de presse sur la cybersécurité et les menaces hybrides auxquelles l’OTAN doit faire face.
 
Après une sélection sur base de CV et de lettre de motivation, c’est Héloïse De Norre qui a eu cette belle opportunité :

« L’objectif ? Faire participer de jeunes journalistes à un press tour afin de faire connaitre les enjeux de la cyberdéfense. Pourquoi Tallinn ? Il y a une date à retenir quand on parle de cyberattaque : 2007. Cette année-là, l’Estonie subit une cyberattaque de grande ampleur de la Russie qui paralyse toutes ses institutions, ses banques, son administration,… Autrement dit, un « wake up call » pour l’ensemble des pays de l’Union européenne et de l’OTAN. Après son indépendance prise en 1991 et les évènements de 2007, l’Estonie a entamé une digitalisation presque totale dans tous les domaines et une sécurité à la pointe de la technologie. » 

Après un briefing complet, Héloïse a pu notamment participer à une conférence de presse avec la Ministre de la Défense du Gouvernement estonien, visiter le Centre d'excellence de cyberdéfense coopérative de l'OTAN et rencontrer différents représentants du gouvernement estonien ainsi que quelques experts dans la cyberdéfense des ONGs.

Héloise nous raconte qu'« un tel press tour, c’est avoir un programme très chargé et super minuté, dormir au Radisson Blu, rencontrer beaucoup d’intervenants en très peu de temps, avoir beaucoup de frustration à cause du « off the record », rencontrer des jeunes journalistes (parfois étudiants aussi) venant de beaucoup de pays différents (Canada, France, Grèce, Danemark, Finlande, République Chèque, Slovaquie, Slovénie, Ukraine, Royaume-Uni,…), peaufiner son anglais et parfois avoir du mal à comprendre certains accents (comme le Danemark), mais aussi avoir la chance de vivre une superbe première expérience. » 

Journalistes juste avant la conférence de presse - © Héloïse De Norre