Histoire

Fidèle aux ambitions des pionniers, l’IHECS a toujours gardé ce qui fait aujourd’hui encore son succès : une solide formation générale de très haut niveau et une réelle volonté de « coller » la formation pratique à la réalité professionnelle.

Cela se traduit notamment par l’engagement de professionnels reconnus et qualifiés et par les moyens importants investis chaque année dans du matériel médiatique et informatique performant et de pointe sur le plan technologique. 

L’IHECS EN 10 DATES-CLÉ

1958 L’IHECS voit le jour à Tournai

À la fin des années 50, Maxime-André Roission, frère des Écoles chrétiennes, imagine une école entièrement dédiée à l’apprentissage des médias.

Son projet voit le jour en 1958 avec la naissance de « l’école temporaire d’assistants à l’information » au sein de l’Institut Saint-Luc à Ramegnies-Chin (Tournai). À cette époque, il n’y a aucune organisation de ce type en Belgique.

1965 Le projet pédagogique se dessine plus clairement

En 1965, un arrêté royal place l’IHECS et deux autres jeunes écoles au troisième degré de l’enseignement supérieur. L’INSAS est l’école du réseau officiel. Dans le réseau libre, l’IAD située alors Avenue de Tervuren à Bruxelles s’occupera essentiellement de la fiction et l’IHECS prendra en charge la dimension du « réel » dans la communication.

Le projet : former des communicateurs à exprimer au mieux, via les médias de masse, les événements du monde ou d’une région, les mérites d’un produit ou d’une entreprise, les moyens de s’approprier ou de transmettre des valeurs culturelles. C’est l’optique « communications sociales » qui s’impose dans les programmes de l’IHECS.

L’institut investit dans du matériel média performant et professionnel. De nouveaux enseignants sont engagés et la plupart sont en fonction accessoire. Ce sont des professionnels reconnus qui acceptent de partager leurs savoirs et leurs compétences avec de jeunes étudiants.

1983 L’IHECS quitte Tournai pour Mons

L’école acquiert de plus en plus de notoriété et les responsables de l’institut envisagent un déménagement vers une région plus centrale.

Malgré les regrets des Tournaisiens de la première heure et des autorités communales, l’IHECS accepte la proposition des Facultés Universitaires Catholiques de Mons (FUCaM) et s’installe sur leur campus dès 1983. Mais la solution montoise est temporaire. Une solution s’impose : Bruxelles.

1990 Après Mons, direction Bruxelles

Le nouveau directeur, Freddy Laurent, prend contact avec les divers exécutifs bruxellois et les informe de l’intérêt de l’IHECS d'emménager à Bruxelles. Et c’est le Ministre Jean-Louis THYS qui conduira le dossier à son aboutissement : l’implantation de l’IHECS à la rue de l’Etuve, dans le cœur de Bruxelles, en 1990.

1993 Entrée dans le « type long de niveau universitaire »

Parallèlement, Freddy Laurent poursuit un long travail de revalorisation du diplôme. L’IHECS obtient, via le Décret du 19 juillet 1993, le classement de ses formations dans l’enseignement supérieur de type long de niveau universitaire.

1996 Naissance de la Haute École Galilée

Comme toutes les institutions du supérieur en Communauté française, l’IHECS fait face à un nouveau défi : la création des Hautes Écoles.

Attaché à son indépendance et à l’originalité de son projet pédagogique, l’IHECS, tout en gardant son nom, s’associe en 1996 à trois autres institutions pour former la Haute École Galilée. 

Suite à l’interdiction du Décret de pratiquer les concours d’entrée en vigueur jusqu’alors, l’école doit faire face à un important afflux d’étudiants.

De nouveaux auditoires sont aménagés à la rue des Grands Carmes en 1998. Les studios et labos média ne cessent de gagner en espace et en perfectionnement. Les programmes et l’approche pédagogique évoluent, ainsi que l’encadrement en termes de personnel enseignant et administratif.

2004 De la licence au Master avec « Bologne »

En 2004, le Décret dit de Bologne modifie de nouveau radicalement le paysage de l’enseignement supérieur en Communauté française. Le changement le plus important et le plus visible pour les étudiants est le passage de la formation à cinq ans. Il faut revoir l’ensemble des programmes.

Un travail de longue haleine est entrepris pour imaginer une nouvelle offre de programmes aux jeunes générations d’étudiants.

2007 De nouveaux auditoires pour faire face au défi du nombre

Le nombre d’étudiants ne cesse de croitre et pour y faire face l’IHECS se lance dans la construction d’un nouveau bâtiment, sur le petit terrain juste en face de l’Étuve, au coin de la rue du Poinçon et de la rue des Bogarts.

Trois auditoires équipés sont aménagés, d'une capacité de 450, 150 et 130 personnes. Le dernier étage abrite des bureaux qui accueillent le département International Exchanges de l’IHECS.

Un peu plus tard, c’est le grand auditoire Velge qui est totalement transformé et réaménagé en auditoire/plateau full-équipé.

2012 Chantiers transmédiatiques : adapter les espaces à nos ambitions pédagogiques 

Soucieux d'ajuster ses infrastructures à l’accroissement du nombre d’étudiants, l’IHECS s’aventure dans un vaste chantier de réaménagement de son bâtiment central, situé rue de l’Etuve. L’opération se révèle une merveilleuse opportunité d’adapter les espaces aux nouvelles ambitions pédagogiques.

Les vingt nouvelles régies son/vidéo du 2e étage comme le grand plateau multimédia du 3e (qui intègre, comme les trois pôles d’un triangle, la photo, le graphisme et le multimédia), répondent aux mêmes objectifs:

  • privilégier la flexibilité et la polyvalence des espaces
  • décloisonner l’enseignement des médias
  • encourager les synergies entre nos enseignements

2014 Réforme des programmes et accords de co-diplomation

Le 4 juillet 2014, l’UCL et l’IHECS signent un protocole d’accord portant sur des conventions de co-diplomation de trois masters en journalisme, en éducation aux médias et en animation socioculturelle et éducation permanente. 

Toujours dans le même esprit et avec la même volonté de collaboration, l’IHECS et l'ULB ont également signé une convention de codiplômation du Master en Communication appliquée spécialisée en Relations publiques. Par ailleurs, des discussions sont actuellement en cours avec l’ULB autour du master en publicité - communication commerciale.

http://www.uclouvain.be/473153.html

Cet accord s’inscrit dans le cadre du nouveau Décret Paysage sur l’enseignement supérieur adopté par le Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles le 7 novembre 2013.

Depuis la rentrée 2014-2015, l’IHECS s’est par ailleurs engagé dans un processus de renouvellement de ses programmes qui répond aux nouvelles exigences de la réforme du paysage de l’enseignement supérieur de la fédération Wallonie-Bruxelles.

Cette réorganisation poursuit deux ambitions majeures :

  • la volonté permanente d’une mise en adéquation avec les pratiques rencontrées dans les secteurs du journalisme et de la communication ;
  • la poursuite de relations de plus en plus étroites avec nos partenaires universitaires, en Belgique et à l’étranger.

Actuellement en cours, la nouvelle réforme s’étale sur une durée de trois années : le processus sera complété à l’horizon 2016-2017.