Newsletter

Abonnez-vous à la Newsletter IHECS en entrant votre adresse e-mail dans le champ ci-dessous.

E-learning

cleo-logo sam-logo

Institution et personnel

Haute Ecole Galilée

 

Le 1er septembre 1996, six instituts supérieurs de la région bruxelloise ont fusionné pour former la Haute Ecole Galilée asbl (HEG) qui compte aujourd'hui quelques 3400 étudiants.

La Haute Ecole comporte 4 catégories ou domaines de formation :

 

 

Dans l’enseignement supérieur de type long (durée des études : 5 ans) 

1) Communications sociales à l'IHECS

  • Communication appliquée
  • presse et information
  • relations publiques
  • publicité et communication commerciale
  • animation socioculturelle et éducation permanente

Dans l’enseignement Supérieur de Type Court (durée des études 3 ans) :

2Economique à l' ECSEDI-ISALT

  • secrétariat de direction (option "entreprise et administration" et option "langues")
  • tourisme (option "animation"  et option "gestion")

3)  Paramédical à l'ISSIG (Institut Supérieur de Soins Infirmiers Galilée)

  • spécialisation en pain in left sideaccouchement
  • spécialisation en imagerie médicale et radiothérapie
  • spécialisation en santé communautaire

4) Pédagogique à l'ISPG (Institut Supérieur de Pédagogie Galilée)

  • préscolaire
  • primaire
  • secondaire général
  • secondaire technique

Plus d'infos sur la Haute Ecole Galilée.

Historique de l’IHECS

C’est en 1958 que Maxime-André ROSSION, Frère des Ecoles Chrétiennes, imagine avant tout le monde, au sein de l’Institut Saint-Luc à Ramegnies-Chin (Tournai) une école qui enseignerait l’usage des médias comme ailleurs on enseigne celui de la plume ou du stylo. A cette époque, il n’y a aucune école de ce type en Belgique. L’INSAS et l’IAD naîtront quelques années plus tard.

Ce qui naît alors à Tournai se nomme officiellement « école temporaire d’assistants à l’information » qui deviendra plus tard l’Institut des Hautes Etudes en Communication Sociale (IHECS).

En 1965, un arrêté royal place les trois jeunes écoles, INSAS, IAD et IHECS  au troisième degré de l’enseignement supérieur. L’INSAS est l’école du réseau officiel. Dans le réseau libre, l’IAD située alors Avenue de Tervuren à Bruxelles s’occupera essentiellement de la fiction et l’IHECS à Ramegnies-Chin prendra en charge la dimension du « réel » dans la communication. Le projet consistera à former des communicateurs strep throat symptoms chargés d’exprimer au mieux, via les mass-média, les événements du monde ou d’une région, les mérites d’un produit ou d’une entreprise, les moyens de mieux s’approprier les valeurs culturelles. C’est l’optique « communications sociales » qui s’impose dans les programmes de l’IHECS.

C’est à cette époque que le Frère Maxime-André ROSSION  prend contact avec M. Léon VELGE, un industriel de la région de Courtrai et de la Société Bekaert et lui propose la présidence du Pouvoir Organisateur de la jeune école. Monsieur VELGE acceptera ce poste qu’il servira pendant près d’un quart de siècle, jusqu’à la création des Hautes Ecoles en 1996. Sous sa présidence, l’institut investira dans de nouveaux bâtiments près de Saint-Luc mais surtout dans du matériel média performant et professionnel. De nouveaux enseignants sont engagés et la plupart sont en fonction accessoire. Ce sont des professionnels reconnus qui acceptent de partager leurs savoirs et leurs compétences avec de jeunes étudiants.

En 1977, l’école a déjà acquis une certaine notoriété et les responsables de l’institut estiment nécessaire le déménagement vers une région plus centrale. Malgré les regrets des tournaisiens de la première heure et des autorités communales, l’IHECS accepte la proposition des Facultés Universitaires Catholiques de Mons (FUCAM) d’occuper des locaux sur leur campus. Ce sera fait en 1983. L’alliage est difficile et on comprend vite de part et d’autre que la solution montoise ne peut être que temporaire.  Une solution s’impose : Bruxelles.

Le nouveau directeur, Monsieur Freddy LAURENT, prend contact avec les divers exécutifs bruxellois et les informe de l’intérêt de l’IHECS d’aménager à Bruxelles. Tous accueillent favorablement cette initiative et c’est feu le Ministre Jean-Louis THYS qui prendra le dossier et le conduira résolument à son aboutissement : l’implantation de l’IHECS à la rue de l’Etuve, dans le cœur de Bruxelles, en 1990.

Parallèlement à ces négociations immobilières, Monsieur Freddy LAURENT poursuit un long travail de revalorisation du diplôme. Des négociations ont d’abord lieu avec l’INSAS et l’IAD mais ces derniers, par crainte de voir diminuer leur encadrement, renoncent à s’associer aux revendications de l’IHECS qui finira par obtenir seul, par un Décret du 19 juillet 1993, le classement de ses formations dans l’enseignement supérieur de type long de niveau universitaire.

A peine trois années plus tard, l’IHECS, comme toutes les autres institutions d’enseignement supérieur en Communauté française, doit faire face à un nouveau défi : la création des Hautes Ecoles. Sans plaisir et sans crainte, attaché à  son indépendance et à l’originalité de son projet pédagogique, l’IHECS, tout en gardant son nom, s’est alors associé à trois autres institutions pour former la Haute Ecole Galilée. 

Le nouveau décret créant les hautes écoles interdit les concours d’entrée, ce que pratiquait l’institut jusqu’alors pour des raisons pédagogiques évidentes : enseignement quasi individualisé, usage de matériels médiatiques sophistiqués… Cette interdiction va provoquer un double phénomène : un afflux d’étudiants et une refonte totale des processus pédagogiques. Avec Calories in A Banana une double conséquence : premièrement l’acquisition ou la construction de nouveaux auditoires à la rue des Grands Carmes en 1998 et à la rue du Poinçon en 2007, et deuxièmement l’agrandissement des studios et laboratoires médiatiques avec l’engagement du personnel enseignant et technique nécessaire.

En 2004, le Décret dit de Bologne modifie de nouveau radicalement le paysage de l’enseignement supérieur en Communauté française. Le changement le plus important et le plus visible pour les étudiants sera le passage de la formation à cinq ans. Il faut revoir l’ensemble des programmes.  Un travail de longue haleine sera entrepris par les divers responsables et l’ensemble du corps professoral. Il faudra près d’une année et de nombreux réajustements pour réaliser une nouvelle offre de programmes aux jeunes générations d’étudiants. Fidèle aux ambitions des pionniers, l’IHECS, à travers son histoire et les nombreuses modifications législatives et décrétales, a toujours gardé ce qui fait encore aujourd’hui son succès : une solide formation générale de très haut niveau et une réelle volonté de « coller » la formation pratique à la réalité professionnelle.  Cela se traduit notamment par l’engagement dans le corps professoral de professionnels reconnus et qualifiés et par les moyens importants investis chaque année dans du matériel médiatique et informatique performant et de pointe sur le plan technologique. 

Règlements de l’IHECS

RèglementsDivers lois et règlements régissent l'organisation et la régularité des études: dispositions légales ou règlementaires en provenance du Ministère de la Communauté française ou de toute autre instance officielle, Règlements de la Haute Ecole Galilée, ainsi que les divers règlements spécifiques à l’IHECS.

Tous sont repris dans la brochure "Règlements" de l'IHECS.

Celle-ci contient notamment:

Pour la Haute Ecole Galilée

  • le Règlement organique de HEG
  • le Projet pédagogique, social et culturel de HEG
  • le Règlement Général des Etudes et des Examens de HEG

Pour l’IHECS en particulier

  • le Règlement d'ordre intérieur de l'IHECS
  • le Règlement spécifique des examens de l’IHECS
  • le Règlement des mémoires de fin d'études de l’IHECS
  • le Règlement des stages de l’IHECS
  • le Règlement du choix de la majeure et de la mineure, du master, de la spécialisation et des cours à choix de l’IHECS
  •  le Règlement des laboratoires et studios de l’IHECS

Liste du personnel